Une bonne discipline permet à votre enfant d’acquérir de bonnes habitudes et de savoir se comporter en société. Bien conduite, elle contribue à façonner positivement sa personnalité. Mais avant tout elle permet au petit d’éviter les dangers que son imprudence pourrait lui faire courir. L’enfant, petit à petit, apprend à se contrôler et se sentir responsable. C’est au début de la vie que les valeurs morales comme l’honnêteté, le respect de l’autre s’apprennent.  Il faut profiter du lien affectif qui vous relie à votre enfant pour le motiver à bien agir. Pour s’assurer des résultats positifs et durables,instaurez des mesures disciplinaires raisonnables et justes pour corriger les écarts. S’il est déjà prévenu de ce qu’il risque en se conduisant mal, son sens des responsabilités s’accroîtra et les bonnes habitudes s’enracineront vite.

Sachez motiver votre enfant

Il faut éveiller chez votre enfant l’envie de faire ce qu’il convient de faire pour obtenir des résultats rapides et durables. Mais avant tout, donnez lui l’exemple vous-même par votre conduite. Montrez-lui aussi que vous lui faites confiance en le félicitant quand il agit bien. Tenez compte de son envie de se reposer ou de jouer en prévoyant des pauses entre une activité et une autre. Apprenez lui aussi, en fonction de son évolution, les limites qu’ils ne doit pas dépasser. En cas d’erreur, accepter la situation sans le culpabiliser et aider le pour faire mieux la fois suivante. Il faut savoir être indulgent quand la faute n’est pas trop grave et récurrente.

L’écoute attentive

En général les enfants aiment l’autorité car celle-ci signifie pour eux force et sécurité. Mais pour en user avec efficience, les parents doivent s’armer de patience et comprendre la psychologie particulière de leur enfant. Mieux un enfant est compris et écouté et plus facile sera son apprentissage de la discipline.

Comment gérer un mauvais comportement

Des mesures disciplinaires doivent accompagner les étapes de l’évolution de l’enfant. Elles doivent être adaptées à son âge et sa personnalité. Ce sont des moyens pédagogiques pour lui faire adopter un comportement acceptable et le protéger des dangers. En cas d’écart, faite le lui remarquer et réorientez le vers le comportement juste. Usez également de récompenses ou de privations si un mauvais comportement persiste. Une éducation harmonieuse ne consiste pas à dresser mais à apprendre à se comporter librement d’une façon positive. Soyez logique et conséquent avec ce que vous demandez à votre enfant, faites lui comprendre d’abord pourquoi il doit agir de telle ou telle manière. Vous pouvez aussi le distraire pour lui faire oublier la cause de sa colère Parfois il suffit de lui demander de participer à nettoyer le sol sur lequel il a renversé son assiette suffit pour que le jeune enfant ne recommence plus.

Réagir calmement à la colère d’un enfant

La colère est une manifestation émotive tout à fait normale au cours de son développement. C’est une manière naturelle d’exprimer une irritation ou un ressenti négatif dont il ne peut maîtriser l’expression extérieure. Restez calme et observez le d’abord . Ne réagissez pas brutalement. La colère peut s’estomper si l’enfant se sent compris. Demandez lui la raison de sa colère, donnez lui l’occasion de se libérer de ce qui l’ennuie et répondez à sa demande si cela est possible. Si votre enfant garde son contrôle pendant sa colère, n’hésitez pas à le féliciter par des mots sincères. Il s’en souviendra plutard. Et pour changer d’humeur sortez le dans babyzen yoyo avec une nacelle yoga dont vous trouverez plusieurs modèles d’articles chez Pépin de Pomme comme la poussette zapp xtra 2… : Une promenade à l’ai pur est efficace pour retrouver une humeur sereine.

Face au grosses crises de colère, restez zen

Prévenir vaut mieux que guérir dit-on. N’attendez que votre enfant pique une grosse colère pour chercher des remédes. Apprenez à prévoir ces crises en cherchant à trouver leurs causes et les prévenir. Cela peut-être la faim ou une demande qu’il ne sait pas exprimer clairement. Agissez alors avant que la crise ne se déclare. Rappelez lui qu’il peut se mettre en colère mais qu’il ne doit en aucun cas frapper ou casser des objets. Montrez lui que vous êtes disposés à l’aider pour satisfaire son besoin ou résoudre son problème.

Parfois la colère si forte que l’enfant devient presque incontrôlable. Là aussi éviter les comportements dictés par la panique. Gardez votre sang froid et observer votre enfant de loin en éloignant de lui tout objet dangereux et attendre que l’énergie de la colère s’éssouffle. S’il risque de se faire mal,intervenez fermement mais sans violence pour maîtriser son agitation.

Flattr the author
Email this to someoneBuffer this pageDigg thisShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestShare on YummlyShare on VKShare on TumblrShare on StumbleUponShare on RedditPrint this page

Laisser un commentaire